Public, privé, mêmes attaques, même riposte ! Le 10 octobre, toutes et tous ensemble !

tract

120 000 suppressions de postes : je suis concerné-e !

  • Baisse programmée des dotations globales de fonctionnement (13 milliards après les 11 de Hollande), une aubaine pour nos employeurs pour poursuivre le démantèlement des services publics.
  • Dégradation des conditions de travail pour les agent-e-s.
  • Suppression de services ou hausse des tarifs pour les usager-e-s.
    Pas une collectivité, pas un service, pas une équipe ne seront épargnés !

la baisse des salaires : je suis concerné-e !

  • Gel à durée indéterminée du point d’indice.
  • Augmentation de la CSG au 1er janvier 2018 sans compensation annoncée.
  • Rétablissement du jour de carence au 1er janvier 2018 = sanction des agent-e-s malades.
  • Chaque employeur pourra baisser notre salaire sur simple délibération. La valeur du point variera d’une fonction publique à l’autre, d’une collectivité à l’autre.
  • Suppression prévue du Supplément Familial de Traitement et de l’Indemnité de Résidence.

la loi travail XXL : je suis concerné-e !
Les 6 premières ordonnances du gouvernement, cela concerne tous les travailleurs-ses, car c’est :

  • la casse des protections et garanties des salarié-e-s (Code du Travail) ;
  • la fin à terme du contrat de travail (CDI) avec la facilitation des licenciements ;
  • la possibilité pour l’employeur de décider seul de notre temps de travail, de nos salaires, des règles de sécurité (CHSCT) ;
  • ces régressions sociales seront transposées dans la Fonction publique : la remise en cause annoncée de notre statut (notre code du travail).

le monde que nous fabrique Macron : je suis concerné-e !

  • Baisse des APL = bail locatif à durée déterminée.
  • Attaque contre les retraites (suppression de la référence au 6 derniers mois pour le calcul des pensions et nouveau recul de l’âge légal de départ).
  • Attaques contre l’indemnisation des chômeurs-ses (réforme de l’UNEDIC).
  • Fin des contrats aidés sans perspective d’avenir : un véritable plan de licenciement de 260 000 travailleurs-ses d’ici fin 2018.
  • Baisse des cotisations sociales, donc des ressources pour toutes les branches de la Sécurité Sociale.

Parce que nous sommes toutes et tous concerné-e-s par ce choix de société et parce que rien n’est joué, stoppons ces régressions ! Passons à l’action ! Engageons-nous dans toutes les actions unitaires !